Voici quelques petits conseils pour ceux qui rêvent d’une terrasse en bois exotique.   Oublions le teck … qui est au bois exotique, ce que Ferrari est à l’automobile. En gros, vous avez le choix entre le pin autoclave, le composite ou le bois exotique.

Le pin autoclave c’est du pin traité pour qu’il puisse supporter l’humidité, le soleil, le froid… c’est le plus économique mais il a tendance à verdir avec le temps

Le composite est un bois reconstitué qui présente l’avantage d’être très stable mais il présente un aspect un peu “uniforme“ qui donne un coté un peu artificiel.

Le bois exotique est évidement la solution la plus élégante, mais attention à choisir une essence de bois qui tienne compte du développement durable et qui ne présente pas trop de défauts.

L’Ipé, par exemple qui provient d’Amérique du Sud, est un bois de qualité supérieure, résistant et quasiment exempt de défauts. Une bonne alternative peut être le Cumaru, qui possède les mêmes qualité que l’Ipé, mais qui est un peu moins cher.

Il vous faudra choisir le mode de pose et de fixation : selon que votre terrasse repose sur une dalle béton ou sur un terre-plein, il faudra construire une structure (lambourdes) qui permettra de venir fixer les lames de bois. cette structure peut-être vissée ou fixée sur des plots réglables pour assurer une parfaite planéité de la terrasse.

Ensuite la fixation des lames sur la structure peut se faire par vissage avec des vis inox ou par clipsage, ce qui présente l’avantage de rendre la fixation invisible.

Enfin, la dernière étape à ne surtout pas négliger : passer sur vos lames un saturateur  pour assurer à votre terrasse une bonne tenue face aux intempéries. Cette étape sera à renouveler régulièrement si vous tenez à conserver à votre bois exotique sa belle couleur et sa beauté naturelle.